Les 50 meilleurs thés – Le thé de Ceylan

Dans ce premier article des 50 meilleurs thés, je vous propose de découvrir le thé de Ceylan avec deux classifications : Low Grown et High Grown qui font partie des 50 meilleurs thés au monde. Vous allez connaître son histoire, l’origine de ce thé, la culture de celui-ci et son goût.

Le thé de Ceylan – Histoire et Origine

Le thé de Ceylan est le nom donné au thé du Sri Lanka, car Ceylan était autrefois le nom du pays jusqu’en 1972. Le Sri Lanka est aujourd’hui surnommé “l’île du thé”.

Ceci pourrait bien vous étonner mais le Sri Lanka n’a pas toujours cultivé le thé de Ceylan. Cette île cultivait autrefois du café à très grande échelle. La culture du café prit fin, suite aux dégâts provoqués par un parasite du nom de “Hemileia vastatrix” qui ravagea à partir de 1869 la totalité des plantations en une vingtaine d’années. Le Sri Lanka s’est alors tourné vers la culture du thé en guise de substitution au café. Le pays devient alors le 2ème producteur mondial.

Le thé de Ceylan – Culture d’un thé noir de haute qualité

Le thé de ceylan désignait autrefois le thé noir produit par l’île.

Aujourd’hui, le Sri Lanka cultive également du thé vert et blanc mais la culture du thé noir reste majoritaire.

Le Sri Lanka présente deux modes de fabrication, il utilise essentiellement le procédé orthodoxe, ce qui signifie une fabrication à la main de A à Z. Le thé de Ceylan est alors de meilleure qualité. Il y a encore 10% de la production qui est soumise au procédé de fabrication CTC introduit au début des années 1990.

Le procédé CTC ( Crushing-Tearing-Curling ), est une méthode de fabrication entièrement mécanisée. Après le flétrissage, les feuilles sont hachées en tous petits morceaux puis roulées de façons extrêmement régulières dont la taille peut varier. Destiné à l’origine à transformer les feuilles de basse qualité, ce type de thé se retrouve en sachets, commercialisé dans les grandes surfaces.

Les thés de Ceylan sont cultivés à des altitudes différentes, divisés en 3 classifications. Low Grown sont les thés cultivés en-dessous de 600m, de 600 à 1 200m Mid Grown et High Grown au-dessus de 1 200m. Ces trois classifications regroupent les six régions principales où est cultivé le thé de Ceylan. Low Grown est composé des régions Galle et Ratnapura, on retrouve Ratnapura et Kandy pour la classification de Mid Grown. Pour les High Grown, les régions sont Nuwara Eliya, Uva, et Dimbula. Au Sri Lanka, le High Grown est d’ailleurs considéré comme le meilleur thé de Ceylan car il est cultivé en haute altitude. Avis qui ne ferait pas l’unanimité dans le monde du thé.

Le thé de Ceylan – thé noir au goût authentique

Le High Grown, thé de Ceylan récolté de juin à septembre, est réputé comme le meilleur thé. Il est ainsi présenté comme la vitrine du Sri Lanka. La région de Nuwara Eliya qui fait partie des régions qui produisent du thé de classification High Grown, est la région de plus haute altitude, les thés de Ceylan qui y sont récoltés de février à avril sont les meilleurs crus de cette classification.

Le thé de Ceylan n’a besoin que de trois minutes d’infusion, car il est plutôt fort. Mais grâce à une bonne qualité de celui-ci, vous pourrez le ré-infuser au moins trois fois. Personnellement, je rajoute une touche de miel pour le sucrer et réduire l’amertume, ce qui augmente également le goût miellé original du thé de Ceylan.

Si vous n’avez encore jamais bu du thé de Ceylan, je vous invite à le découvrir car je le trouve vraiment très bon. Mais faites attention au temps d’infusion qui est très important et qui pourrait changer le goût du thé.

Bonne dégustation.

Vous avez aimé ? Partagez l'article

  • Facebook
  • Twitter

Laisser un commentaire

Ces articles pourraient également vous intérésser

  • Facebook
  • Twitter
  • Google +
  • Flux RSS